Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 May

Dreamland ou le pays fantastique

 - Catégories :  #école, #artiste

Pendant les séances d'arts plastiques, nous avons illustré une histoire écrite par Françoise.

C'est une histoire d'elfes et de fleur magique. Il y a beaucoup de magie et de féérie.

un elfe particulièrement réussi

un elfe particulièrement réussi

chacun dessine ce que l'histoire lui a inspiré

chacun dessine ce que l'histoire lui a inspiré

On a dessiné des modèles. On a travaillé par groupes. C'est bien quand on peut se mettre à plusieurs. On se donne des idées.

en plein travail de création

en plein travail de création

On pouvait prendre des modèles de lutins sur le tableau blanc.

on choisit quel elfe?

on choisit quel elfe?

Maël a dessiné son elfe au tableau. C'est un elfe bricoleur.

Dreamland ou le pays fantastique
Dreamland ou le pays fantastique
l'elfe de Maël

l'elfe de Maël

Une fois les modèles dessinés, nous les avons mis en couleur, soit avec de la peinture soit avec des crayons de couleurs.

à 2, on se donne des conseils... ou on parle d'autres choses aussi !
à 2, on se donne des conseils... ou on parle d'autres choses aussi !

à 2, on se donne des conseils... ou on parle d'autres choses aussi !

Ils ont ensuite été découpés et nous les avons collés sur un fond qui donnait le décor.

peinture à l'eau des décors

peinture à l'eau des décors

Ça nous a pris beaucoup de temps mais nous trouvons le résultat bien réussi.

On vous laisse lire maintenant ce joli livre que nous avons réalisé avec l'aide de Françoise. Merci à elle et à maîtresse !

Dreamland ou le pays fantastique

Il y a très très longtemps, existait un pays fantastique appelé Dreamland (du côté du pays du Père Noël, tout en haut près du cercle arctique).
Les gens y vivaient heureux, espérant chaque année découvrir, auprès des marécages, une fleur extraordinaire qu’on appelait Wishflower.

Wishflower ne fleurissait qu’une seule fois dans l’année. Celui qui avait la chance de la découvrir éclose, pouvait la cueillir et la ramener chez lui.

Wishflower avait des pouvoirs extraordinaires !!! elle faisait venir des elfes auprès d’elle et, durant toutes les nuits, à l’abri des regards curieux, les elfes accomplissaient les tâches qui devaient être faites.

Jamais, jusqu’à présent, personne n’a vu à quoi ressemblait un elfe. C’est interdit ! Si par malheur ils étaient aperçus, ils disparaissaient définitivement.

Dreamland ou le pays fantastique

Dans une jolie maison du village de Dreamland, vit la famille de Pietr. IL y vit avec ses deux enfants : Jarl, le garçon, et Pia, sa petite sœur. Leur Maman est morte lorsqu’ils étaient encore de très jeunes enfants. Mais leur papa, bien que travaillant sans cesse, était toujours là, à leur écoute et à leurs petits soins. Jarl et Pia ne manquaient de rien malgré l’absence de leur maman. Ils aidaient leur papa du mieux qu’ils pouvaient, Jarl veillant toujours sur sa petite sœur Pia.

Chaque soir, Pietr racontait une histoire différente aux enfants, leur parlait des trolls, des fées … de tous ces êtres magiques qui peuplaient les forêts de leur beau pays.

Un soir d’hiver, il leur raconta l’histoire de Wishflower avec tant d’étoiles dans les yeux que les enfants s’arrêtèrent presque de respirer, suspendus aux lèvres de leur papa.

Dreamland ou le pays fantastique

Avant de s’endormir, Jarl s’imprégnait de l’histoire de Wishflower, persuadé que si quelqu’un devait la trouver, ce pourrait être lui…

Cette nuit-là, les enfants firent des rêves fantastiques, des rêves comme on en fait quand on est petit, quand tout peut devenir magique… Il suffit d’y penser très fort.

Ca y est ! La neige a complètement fondu et le printemps revient. Le soleil brille plus chaudement. L’herbe et les bourgeons commencent à prendre de la couleur. La nature s’éveille enfin !

Après avoir fait la vaisselle et rangé la maison, Jarl décide d’aller se promener avec Pia jusqu’à l’orée de la forêt. Ils ne s’aventurent jamais plus loin, papa ne veut pas, et si papa ne veut pas…

Pia ne part jamais sans prendre son petit panier tressé avec, à l’intérieur, un tout petit nounours usé par les câlins et une minuscule couverture. Pia fait tant confiance à son grand frère qu’elle ne lui lâche jamais la main.

C’est ainsi, main dans la main que Jarl et Pia se mettent en route…

« Comme la nature est belle ! dit Jarl. Regarde Pia, on voit déjà des boutons de fleurs. Tu entends le chant des oiseaux ? »

Pia promène ses yeux sur tout ce que lui montre Jarl, fascinée par la magie du printemps. Et ils marchent, portés par la beauté du renouveau.

Ils marchent tant que le temps passe très vite, sans qu’ils s’en rendent compte … Une idée trotte dans la tête de Jarl depuis quelques jours : trouver Wishflower. Mais où ? Où se trouve cette fleur magique ?

Tant pis se dit-il, nous allons marcher encore un peu, avec de la chance, elle se montrera à moi aujourd’hui, sinon, nous reviendrons demain et après-demain et plus encore.

Le soleil est encore haut lorsque les enfants arrivent près des marécages. Jamais ils ne s’étaient aventurés aussi loin…

Quel spectacle ! Jarl et Pia sont fascinés par le spectacle qu’ils découvrent.

Dreamland ou le pays fantastique

L’eau des marécages brille de mille feux, les grenouilles sautent de nénuphar en nénuphar, les joncs se balancent au gré de la brise et les iris commencent à se colorer. Les enfants se penchent au-dessus de l’eau pour regarder leurs visages se déformer dans les vaguelettes. Ils rient de bon cœur quand soudain, à quelques pas de Jarl, de petites étoiles tourbillonnent au-dessus d’une touffe d’herbe. Et là… Quelle surprise ! Une fleur multicolore sort de terre, lumineuse, extraordinaire…

« Oh ! dit Jarl, tu as vu ça, Pia ? Si on la cueillait ? C’est Wishflower, j’en suis sûr ! viens, donne ton panier, on va la cacher sous la petite couverture. »

Dreamland ou le pays fantastique

Heureux de leur trouvaille, ils repartent en direction de la maison, bien avant le retour de leur papa qui rentre tard le soir, car toute la journée il fabrique des chaussures, des sabots, des chaussons…

« On le dira à Papa qu’on a trouvé la fleur ? dit Pia.

  • Certainement pas ! répond Jarl, il ne faut en parler à personne. Ce soir, nous passerons la soirée avec papa et nous irons nous coucher comme d’habitude. Il ne faudra pas se lever, même si nous entendons du bruit.

  • Oui mais si les elfes viennent ? On pourra venir leur faire un coucou…

  • Non, il ne faut pas. Si on les regarde, ils disparaissent à jamais. »

Après le repas et la veillée avec leur papa, il était enfin l’heure d’aller se coucher. Avant de se coucher, Jarl sort la fleur du panier de Pia , la met dans un vase et la dépose près de la fenêtre…

Dreamland ou le pays fantastique

La nuit est noire à présent et le village est complètement endormi. Seule la lune éclaire légèrement quelques endroits, assez pour apercevoir quelques buissons bouger, quelques cailloux rouler… Dans le silence quelques frémissements… quelques bruissements…

Tout est calme.

Dreamland ou le pays fantastique

Sauf dans la chaumière de Pietr. La fleur des enfants dégage une douce lueur et diffuse des centaines d’étoiles comme elle l’avait déjà fait dans l’après-midi.

Mais que se passe-t-il dans la cuisine ? et dans l’atelier de Pietr ? Ca bouge ici ! Jarl avait raison, c’est bien Wishflower qu’il a cueillie. Les étoiles dirigent les elfes jusqu’à la maison où ils vont devoir travailler en silence jusqu’au petit matin.

Les voilà qui arrivent ! Ils passent au travers des murs, des portes, des fenêtres, sans bruit.

Dreamland ou le pays fantastique

Ils sont tout petits, avec des habits très colorés, des oreilles pointues, des nez retroussés, des chaussures bizarres. Certains ont même des chapeaux en feuilles… et tous avec un sourire malicieux.

Aussitôt arrivés, ils se mettent à la tâche. Certains font le ménage, d’autres fabriquent des chaussures, des sabots… d’autres font la lessive et préparent le repas du lendemain.

Dès le lever du jour, ils disparaissent comme ils sont venus et Wishflower s’éteint pour la journée.

Lorsque la petite famille se lève, quelle surprise !

La maison semble comme neuve, et quelle bonne odeur sort de la marmite ! hum !!!

Pietr se rend dans son atelier pour y travailler. Mais là, il constate que ses rayons sont remplis de paires de chaussures de toutes sortes, de toutes tailles, de sabots magnifiquement ciselés…

Heureux, Pietr se dit qu’il va enfin pouvoir profiter de ses enfants toute la journée.

Jarl et Pia sont ravis de cette magnifique journée qui commence grâce à cette fleur magique qu’ils ont ramenée à la maison.

Mais chut ! personne ne doit savoir.

Et ainsi, durant plusieurs nuits, les elfes reviennent accomplir le travail qui les attend.

Dreamland ou le pays fantastique

Béata, la femme du boulanger Oskar, curieuse de nature et bavarde de surcroît, ne trouve pas normal de voir autant de paires de chaussures neuves dans la vitrine de Pietr.

Chaque jour Béata trouve un prétexte pour passer devant la maison de Pietr et coller son nez sur les fenêtres. Et chaque jour, elle constate que le ménage est fait, le repas aussi, que rien ne traîne dans la maison. Curieux, non ?

Béata n’est pas une personne bien sympathique. Elle ne supporte pas que les autres puissent être plus heureux qu’elle. Sa méchanceté va la pousser à surveiller de plus près cette maison car elle connaît l’histoire de Wishflower et pense que les elfes sont pour quelque chose dans toute cette affaire…

Un soir, alors que tout sommeille, Béata sort de chez elle et se rend, en se cachant, en direction de la maison de Pietr, avec à son bras un panier très lourd.

Arrivée, elle profite de la fenêtre ouverte pour se glisser à l’intérieur de la maison et file se cacher en haut de l’escalier, sans faire de bruit.

Au bout de quelques minutes d’attente, quel spectacle ! Les elfes arrivent de partout, comme tous les soirs. Lorsqu’ils sont tous à l’intérieur de la demeure, Béata se dresse d’un bond, met ses mains dans son panier et lance des centaines de billes en direction des elfes. Tous les elfes tombent, se blessent et en voyant Béata rire de son méfait, disparaissent.

Dreamland ou le pays fantastique

Cette nuit-là, plus de ménage, plus de chaussures neuves, plus de repas…

Quand la petite famille se réveille enfin, elle découvre les centaines de billes et rien de fait. Quel désespoir !

« Les elfes ont été découverts et sont partis, dit Pietr, jamais plus ils ne reviendront ! Pourquoi ? Qui a fait ça ?

Jarl et Pia sont déçus. Les jours passent et les elfes ne reviennent toujours pas. Wishflower est pourtant toujours dans son vase, mais elle ne brille plus et n’est même pas fanée.

Mais, comme dans tous les villages, tout se sait. La méchante Béata n’a pas su garder son secret, trop heureuse d’avoir vu les elfes et de les avoir chassé. Alors elle raconte son histoire à sa meilleure amie, qui la raconte à son tour à d’autres qui en font autant.

Pendant ce temps, Pietr et ses enfants ont repris les habitudes passées. Mais Jarl voit bien que son papa est triste. Si seulement je pouvais faire quelque chose pour arranger tout cela. Mais quoi ?

Alors, les yeux pleins de larmes, il s’approche de Wishflower et lui parle.

« Tu sais bien, petit fleur, que nous n’avons pas fait de mal. C’est par la faute de cette affreuse Béata que tout est arrivé. A présent, c’est nous qui sommes punis. Ce n’est pas juste ! « » A ce moment-là, une larme de Jarl tombe sur la fleur, puis une autre et encore une autre.

Wishflower s’ouvre entièrement, colorée comme jamais, et dégage des centaines d’étoiles qui partent toutes en direction de la forêt.

Dreamland ou le pays fantastique

Elles filent jusqu’aux marécages, à l’endroit où vivent les elfes. Elles leur apportent le message que leur a confié Wishflower.

Midi approche et le village est très animé aujourd’hui car c’est le jour du marché. Béata ne raterait pour rien cette occasion de cancaner, de se moquer, de se vanter, comme elle sait si bien faire.

Soudain le ciel se couvre. Le vent se lève. Il y a du bruit dans les taillis. Les cailloux roulent. Des choses semblent frôler les villageois…

Les elfes sont revenus dans le village, mais ils restent invisibles, ce sera plus facile…

Tous les habitants, surpris, se regroupent au centre du village. Tout-à-coup, une force imperceptible saisit Béata et la maintient en l’air. Son nez se met à grandir, grandir, grandir…

Tandis que Béata survole la foule, un chevalet arrive sur place, juste au dessous d’elle et se pose. La force fait redescendre Béata et la met à cheval sur le banc improvisé, la maintenant bien les fesses en l’air. Et là, tous les fouets des ménagères sortent des cuisines et viennent frapper chacun leur tour, l’arrière-train de cette vilaine mégère.

Béata hurle de douleur et de honte pendant que les villageois se tordent de rire en regardant les fouets voltiger sur le derrière de cette pauvre femme.

Au bout de quelques minutes, les fouets repartent en direction de leurs maisons et le chevalet disparait. Béata est enfin libérée… Son grand nez ne rétrécira jamais, chacun saura qu’elle ment, qu’elle est jalouse et raconte tout…

Dreamland ou le pays fantastique

Alors, sous les huées, elle quitte le village en courant. On ne la reverra jamais.

Les elfes sont revenus chez Pietr pour quelques jours, jusqu’à ce que Whisflower se fane…

Elle refleurira l’an prochain.

Et qui sait, peut-être qu’un jour tu la trouveras ?

Dreamland ou le pays fantastique

Françoise a réussi, grâce à ce conte, à stimuler l'imagination des élèves.

Commenter cet article

Evelyne 30/05/2016 21:33

Un énorme travail fourni sans relâche, en gardant jusqu'au bout la volonté de bien réussir.
Je suis fière de vous et je m'aperçois que Linda et Bernard sont admiratifs aussi.
Bravo mes p'tits loups

munier bernard 30/05/2016 21:22

Ouh là là, hou là là, ou là là, mais c'est un travail énorme vous avez fait des heures sup.

Linda 30/05/2016 20:31

Magnifique histoire, très belles illustrations. Beau travail.

À propos

Site participatif d'échanges